Temps glaciaires de Fred Vargas

Temps glaciaires de Fred Vargas

Nous retrouvons le fameux commissaire Adamsberg sur une nouvelle affaire de meurtre. Lui et toute sa brigade vont être sur une affaire compliquée, qui est en lien, ou pas avec une autre affaire de meurtre non élucidée.

L’histoire commence par un premier suicide, une dame, une vieille dame retraitée de l’éducation nationale  qui est retrouvée morte dans sa baignoire les veines entaillées. Suicide à première vue. Un drôle de signe est retrouvée dans la pièce, un H barrée. Comme à son habitude le commissaire Adamsberg ne va rien laisser au hasard. Viendra un deuxième suicide, puis un troisième. Cette affaire va amener la brigade sur une drôle d’histoire de voyageur Français partie en Islande. Pris dans un épais brouillard sur une ile déserte, les voyageurs vont revenir plus de deux semaines plus tard mais avec des personnes en moins. Cette histoire a eu lieu il y a plus de 10 ans.

En parallèle de cette histoire,  une autre affaire survit, liée cette fois-ci à une association secrète sur Roberspierre. Cette société secrète comporte plus de 600 membres et ils se réunissent régulièrement pour rejouer les discours de Robespierre et la chute de ce dernier. A son habitude, Adamsberg va divaguer régulièrement aux grands désarrois de toute la brigade qui, à un moment va se poser beaucoup de question, mutinerie ?

C’est encore une fois avec Grand plaisir que j’ai retrouvé ce personnage attachant et sa brigade. Toutefois, quelques évolutions positives dans la narration de ce roman puisque, en plus de Danglard, Fred Vargas donne plus d’importance à Veyrenc et aux autres membres.La notion de Brigade est plus forte, je trouve que dans les autres romans ce qui donne un plus à cette histoire.

Un très bon roman que j’ai lu cet été pendant les vacances et que je vous recommande !

Temps glaciaires de Fred Vargas

Pour retrouver tous les avis sur les Romans de Fred Vargas


Titre : Les temps glaciaires5sur5
Auteur : Fred Vargas
ISBN : 2290120332
Nombre de page : 475
La phrase en refermant le livre : Vive le commissaire Adamsberg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *