Livre pour lutter contre le harcèlement à l’école

Triste
La recherche internationale a prouvé que le harcèlement était un phénomène grave touchant environ 10% des élèves.  En Janvier 2012, une étude IPSOS à montrer que les moqueries représentent plus de 70% des formes harcèlement.
Forme d'harcélementIl est évident que les parents et l’éducation joue un rôle important pour protéger et surtout donner les clés à nos enfants pour se protéger de ce genre d’agression.

Comment protéger nos enfants ?

Parler, est la première clé qui permet d’aider nos enfants. Il faut aussi comprendre que nos enfants peuvent et doivent eux aussi s’armer pour lutter contre ce mal. Je vous conseil cette conférence de Emmanuelle Piquet au Tedx qui martèle « Il ne faut surtout pas intervenir à la place de l’enfant » .
Voici la vidéo, je vous conseil vivement de la lire attentivement !

Vous pouvez aussi voir quelques documentaires et article sur FranceTV

Livres pour lutter contre le harcèlement à l’école

te laisse pas faireTe laisse pas faire

Les codes de la cour de récré sont clairs :
1) Les problèmes se règlent d’abord entre enfants.
2) Celui ou celle qui déroge à cette règle à partir du CM1 perd considérablement de sa «popularité».
Quand les parents, voulant bien faire, volent au secours de leur enfant, ils prennent alors le risque d’aggraver les choses.
Dans ce livre aussi intelligent que pragmatique, à contre-courant des idées reçues, Emmanuelle Piquet nous indique la bonne posture : ne pas se mettre entre le monde et l’enfant ou l’adolescent, ne pas le surprotéger, mais l’aider à se défendre par lui-même.
Sans exagérer ni nier la violence, donnons plutôt à nos enfants la capacité de faire face.
Emmanuelle Piquet, psychologue, mère de quatre enfants, est fondatrice du Centre d’intervention en souffrance scolaire (C-Sco) à Lyon et à Paris, où elle reçoit enfants, adolescents, parents et enseignants.

J'vais le dire à ma mèreJe vais le dire à ma mère

Un petit livre pour les enfants. Une histoire d’enfants, raconté par les enfants :
C’est grave, très grave ! Lola sait que Quentin est malheureux : des grands de CM2 se moquent de lui, lui font des croche-pieds, lui volent ses affaires. Lola veut réagir. Oui, mais comment ? Le dire à sa maîtresse ? Quentin refuse. Le défendre face aux grands ? Elle n’est pas assez costaude. Alors, elle en parle à ses copines : ensemble, elles trouveront une solution.

harcelé harceleurHarcelé, Harceleur

« Julie Lunettes » (ainsi l’avait baptisée son institutrice) s’est jetée du troisième étage de son immeuble, n’en pouvant plus de se faire traiter de « mémé », de « vieille », de « moche », jour après jour par ses « copains » de classe.
Jonathan a tenté de s’immoler par le feu, submergé par les insultes d’un chefaillon et de ses sbires, insultant à longueur de journée sa famille, son nom (Destin) son poids, etc.
Camille n’a pas accepté de se faire supplanter par une rivale, aussi belle, aussi fraîche et délicieuse qu’elle, derrière laquelle SA cour, s’était ralliée. « Elle m’a volé ma vie » a-t-elle déclaré à sa mère, et a plongé dans la dépression et la drogue. Louise, Noé, Samir, Kevin… autant d’enfants victimes du harcèlement à l’école.
Les enfants harcelés ne vont pas tous jusqu’au suicide, mais le harcèlement continu, sans répit, répétitif, peut avoir à court, moyen ou même long terme des conséquences absolument désastreuses. Hélène Molière, psychothérapeute pour enfants, explique avec beaucoup de lucidité comment ces gamins désignés de manière aléatoire par un « meneur », ne comprenant pas ce qui leur arrive, endossent dans un mutisme ravageur la peau de la victime.
Elle explique surtout aux parents et aux enseignants l’attitude à adopter en cas de symptômes, comment faire parler un enfant pour se livrer et se délivrer en mettant des mots sur une douleur insupportable et constante, et surtout comment s’en débarrasser avant qu’il ne soit trop tard.

Marion 13ans pour toujoursMarion, 13ans pour toujours

« Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre.
Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces. J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous. J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance. J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire. J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie. »

 

D’autres référence de livres à venir ….
Voici quelques liens intéressants :

http://www.education.gouv.fr/cid75274/agir-contre-le-harcelement-a-l-ecole.html

Si vous aussi vous avez des références de livres n’hésitez pas, laissez un commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *