Les caprices d’Anaïs de Bernard Coat

les caprices d'anais de bernard Coat

Un livre prenant. En tout cas moi il m’a pris aux tripes. J’y suis entrée, je me suis fait entraîner par les personnages, presque trop réels. Mais je ne suis pas sûre que ce soit le cas pour chaque lecture, et je ne le conseillerais pas forcément à tous.

Comme les rencontres, ça marche ou pas sur un 1er contact. Pour ma part ça a marché.Que de noir dans ce roman ? Non. paradoxalement j’y ai trouvé des bouffées d’oxygènes et de rages de (sur)vivre. Je ne sais pas à quoi c’est dû car en tout état de cause c’est quand même bien gris voire noire ! Peut-être est-ce dû au style, à l’histoire, au bien aux quelques personnages ? Côté style, une écriture rythmée qui change, on sent un amusement des mots. Quelques phrases dignes d’Audiard et qui nous font sentir le scénariste derrière le romancier. Du même auteur et déjà chroniqué sur ce site; la BD Lili sur les quais
les caprices d'anais de bernard Coat

Résumé du roman de Bernard Coat, Les caprice d’Anaïs

Après être resté en apnée pendant mon adolescence, dans les Univers d’Edgar Alan Poe ou de Stephen King et, bien plus tard, dans les textes de Thomas Harris, j’ai découvert un beau jour la littérature noire de Maurice G.Dantec. J’ai pensé à cet instant-là, que plus rien n’y aucun autre auteur ne pourrait me procurer un tel vertige de lecture. Et puis, il y a les auteurs comme Bernard Coat que l’on rencontre un jour, que l’on découvre, que l’on lit.La plume de Bernard Coat est de celles qui me parlent, que je ressens, que j’affectionne car elles impriment en moi, au fil de leurs lectures, des images, des travellings, des plans-séquences. Cela, peut-être, est-il dû au fait que l’auteur soit avant tout un scénariste de talent, avec pour références de nombreuses collaborations pour de prestigieuses institutions, le cinéma ou bien encore des émissions de variétés télévisées. Son écriture reste aérienne, transparente, parfois très sombre. On retrouve aussi dans les dialogues de ses récits de vraies perles métaphoriques, on y sent aussi bien la patte d’Audiard que celle de Balzac.La narration de Bernard Coat est atypique, parfois hypnotique. Tantôt simple, tantôt utile, parfois « rentre-dedans ». La richesse du vocabulaire de Bernard Coat vaut son pesant d’or et donne ses lettres de noblesse à son roman intitulé « Du sang sur les docks » ; un illustre roman noir, social, intriguant. Cet ouvrage semble être un étrange hybride cinémato-littéraire, issu de l’accouplement de « Fight club » de David Fincher, et de « Usual suspect » de Bryan Singer.La faune éditoriale à encore beaucoup de chemin à parcourir, beaucoup de chasseurs de têtes à recruter. Existe-t-il encore beaucoup d’individus tels que Bernard Coat ? Y-a-t-il encore beaucoup d’auteurs de cette trempe, noyés dans la masse, laissés dans l’ombre, des auteurs qui possèdent de vraies pépites dans leurs tiroirs, de vrais langages et de vraies dentelles littéraires dans leurs crânes ? La réponse est oui, et Bernard COAT  en est la parfaite émergence. Il représente, à mon sens, un vrai talent ; la prouesse d’une plume excellente comme il me plaît d’en lire, d’en découvrir et d’en parler

Titre : Les caprices d’Anaïs 4sur5
Auteur : Bernard Coat
ISBN : 1481099639
Nombre de page : 110
La phrase en refermant le livre : whaou, quelle plongée en apnée !

2 commentaires sur “Les caprices d’Anaïs de Bernard Coat

  1. Dans son roman les caprices d’Anaïs Bernard Coat nous entraîne dans un dédale d’événements plus ou moins étranges, où les personnages déjantés et touchants expriment leur douloureuse adaptation à la société. Ils s’en échappent dramatiquement.
    Raconté avec un vocabulaire personnel, imagé sans pathos « Les Caprices d’Anaïs » est un livre attachant, profondément émouvant. Une illustration de la société contemporaine, du mal-être.
    Le style subtil et particulier de Bernard Coat en fait un auteur original et très talentueux..
    Anne Marie Mazzocchi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *