Eux sur la photo d’Hélène Gestern

Eux sur la photo d'Hélène Gestern

Hélène publie une petite annonce, une bouteille à la mer pour découvrir qui était sa mère, morte quand elle avait 3 ans. Une photo avec deux personnes comme unique point de départ. Un homme va répondre et l’on va suivre leurs investigations au fil des pages, leurs questionnements, leurs interprétations, leurs hésitations lors de la reconstruction du puzzle.
C’est le regard sur la famille, la connaissance que l’on a ou pense avoir de ses proches. Ici autour d’un secret de famille, mais ça reste vrai sans.
Un roman bien construit, entre les échanges épistolaires, entre lesquels s’intercalent description de photographies, découvertes au fil de leur avancement, un peu sous forme d’enquête. L’écriture est un peu  précieuse, suave voire un peu guindée mais agréable et élégante. Le tout est attachant, sensible, une belle histoire, même si les personnages semblent parfois un peu trop en décalage avec notre époque…

Eux sur la photo d'Hélène GesternRésumé du roman d’Hélène Gestern « Eux sur la photo »

Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer. Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu’elle avait trois ans. Ses indices : deux noms, et une photographie retrouvée dans des papiers de famille qui montre une jeune femme heureuse et insouciante, entourée de deux hommes qu’Hélène ne connaît pas. Une réponse arrive : Stéphane, un scientifique vivant en Angleterre, a reconnu son père.

Commence alors une longue correspondance, parsemée d’indices, d’abord ténus, puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant leurs archives familiales, scrutant des photographies, cherchant dans leur mémoire. Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu’on leur avait dit. Et leurs découvertes, inattendues, questionnent à leur tour le regard qu’ils portaient sur leur famille, leur enfance, leur propre vie.
Avec Eux sur la photo, Hélène Gestern nous livre une magnifique réflexion sur le secret de famille et la mémoire particulière que fixe la photographie. Elle suggère que le dévoilement d’éléments inconnus, la résolution d’énigmes posées par le passé ne suffisent pas : ce qui compte, c’est la manière dont nous les comprenons et dont nous acceptons qu’ils modifient, ou pas, ce que nous sommes.


Titre : Eux sur la photo4sur5
Auteur : Hélène Gestern
ISBN : 286959951X
Nombre de page : 273
La phrase en refermant le livre : bon roman agréable à lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *