Ciel d’acier de michel moutot

Ciel d'acier de michel moutot

Ce roman, « Ciel d’acier »,  nous raconte l’histoire de générations d’indiens, qui ont aidé à la construction de monuments en acier ainsi qu’à leur déconstruction. Il commence par l’attentat du World Trade Center et nous plonge au cœur de l’action à coup de chalumeau et vue de l’intérieur.  Et nous alternons entre les époques,  partant à la  rencontre de ces indiens qui ont apprivoiser le vertige et se promènent à des hauteurs vertigineuses. Les Mohawks nous font découvrir humainement une autre facette de l’histoire des États-Unis. J’ai trouvé ce roman à la fois très intéressant mais trainant un peu en longueur. J’avoue avoir eu hâte de le finir car en le lisant un peu trop épisodiquement (cette période m’ayant laissé moins de temps !), j’ai eu un peu de mal à bien distinguer chaque génération et un peu trop de détails et trop lent pour moi ! Mais je ne regrette pas d’avoir été au bout !

Ciel d'acier de michel moutotRésumé du roman de Michel Moutot, « ciel d’acier »

New-York, 11 septembre 2001. Au moment où les twins towers s’effrondent, John LaLiberté, dit Cat, Indien mohawk et ironworker (monteur d’acier) de son état, travaille sur le chantier d’un nouveau building à Manhattan. Passé l’incroyable moment de stupeur et dans l’atmosphère de guerre qui envahit alors toute la ville de New-York, il rejoint le lieu de la catastrophe, appelé en renfort comme tous ses congénères pour s’atteler, dans un effroyable et indescriptible champ de ruines, au premier déblaiement des gravas en vue de sauver d’hypothétiques survivants. Les Mohawks sont des Indiens, canadiens ou américains, vivant dans des réserves près de Montréal ou à la frontière avec les Etats-Unis. Pas un chantier en hauteur, pas un pont métallique ou un grand building n’ont été construits sans leur savoir-faire ancestral. La légende les présente doué d’une insensibilité au vertige, mais ce n’est qu’une légende. S’ils se déplacent comme des chats sur des poutres de 30 centimètres de large à des hauteurs vertigineuses, pour assembler les éléments d’acier qui constituent l’armature des édifices, c’est seulement en bravant leur peur et en faisant preuve d’un courage inouï. Pour John, cette mission va bien plus loin qu’un simple travail, aussi exceptionnelle que soit la situation. S’ajoute pour lui une circonstance particulière : c’est en construisant les tours du World Trade Center que son père, au printemps 1970, a trouvé la mort, frappé par la foudre pendant un orage. Les tours jumelles ont fait partie du patrimoine familial, alimentant la fierté et la légende du clan. Dès lors, le fil du passé se dévide, nous remontons le temps, pénétrons dans l’histoire des Mohawks, du premier rivet porté au rouge dans un brasero de charbon jusqu’à la construction de la Liberty Tower, qui remplace aujourd’hui le World Trade Center. Embrassant plus d’un siècle, ce roman polyphonique nous présente l’épopée de cette tribu indienne, la seule à avoir gagné, par son travail et son courage, sa place dans le monde des Blancs, sans renier ses croyances et ses traditions. Sur les traces d’une famille d’ironworkers de légende, Michel Moutot, après un extraordinaire travail de documentation, croise les destinées de plusieurs générations d’ironworkers mohawks, bâtisseurs de l’Amérique.


Titre : Ciel d’acier3sur5
Auteur : Michel Moutot
ISBN : 2363080718
Nombre de page : 522
La phrase en refermant le livre : mérite sans doute plus si on aime l’histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *